Magazine - Art de vivre

Rémy Martin Centaure de diamant, (l'eau de) vie éternelle

- 13.11.12

Ian Fleming aurait très certainement pu écrire que les eaux de vie aussi sont éternelles, James Bond était il amateur de cognac ? C'est une bonne question ! Il l'était du champagne, il faisait donc déjà honneur à la grande tradition œnologique de la France. Transition parfaite pour passer au terroir de la Petite et Grande Champagne, le cœur de la région de Cognac où la Maison Rémy Martin choisit avec précision, exigence, viticulteurs et distillateurs pour créer le joyau de sa gamme, Centaure de Diamant...

Cette mission revient à Pierrette Trichet, en Maître de Chai elle sélectionne une centaine d'eaux-de-vie pour leur intérêt aromatique et leur potentiel de vieillissement. l'art du maître est là, savoir respecter les accords, les notes pour révéler toutes les facettes, la richesse de centaines d'eaux-de-vie. La comparaison avec le diamant est inévitable, avec le temps comme allié précieux et la connaissance humaine pour en faire ressortir tout le caractère grâce à l'assemblage. Il faut se montrer d’une précision extrême pour réaliser une œuvre d’art...

La chance ne nous a pas été encore donnée de goûter Centaure de diamant, mais nous savons par expérience que les cognacs Rémy Martin sont riches en arômes, puissants. Prendre une gorgée de liquide, la laisser se réchauffer pendant de longues minutes sur la langue, pour que les saveurs déferlent sur vos papilles, une expérience subtile... vous saviez que la persistance en bouche de certains cognacs peut durer 45 minutes ! Assemblé à la perfection, Rémy Martin Centaure de Diamant affiche un nez aux délicates notes florales de chèvrefeuille et d’iris qui évoluent vers des parfums de fruits de fin d’été, prune et figue notamment. Un soupçon de noisette râpée, d’orange confite et de safran vient en parfaire la finesse, avant de s’achever sur une touche de jasmin. La structure veloutée de Rémy Martin Centaure de Diamant, ses reflets acajou et sa longueur racontent l’histoire d’une longue maturation. Un alcool parfait pour accompagner ce début d'automne rigoureux.

Il y a une constante dans la dégustation du cognac ce que rarement le flacon n'est dissocié de l'ivresse, ainsi la carafe vient magnifier le contenu pour un plaisir total avec cette carafe taillée à facettes comme du diamant. Des lignes pures, éblouissantes, surmontées d’un bouchon cabochon finement ciselé. Si le prix du carat et du litre de cognac ne sont pas comparable, sachez que cette carafe de cognac Centaure de Diamant présentée dans un somptueux écrin sera vendue 800€ et disponible cette semaine au Lafayette Gourmet, chez Lavinia et chez d’autres (bons) cavistes. Toujours à consommer avec modération.

© Photo Rémy Martin